Les dix enfants d'André Murat et d'Yvonne Gourdon

Photo située entre 1939 et 1945. D'après la petite histoire, la photo aurait été prise avant le départ des trois garçons pour la campagne, placés chez des agriculteurs, dans le contexte de la Seconde Guerre mondiale. 

Sur la photo, nous voyons Yvonne GOURDON entourée de trois de ces enfants. Da gauche à droite, nous avons Maurice, Roger et Henri. Ce ne sont pas les aînés. Avant eux, il y a eu André que tout le monde appelle Guy (son second prénom), Christian et Giselle. Ce ne sont pas les derniers : après eux, il y a Huguette, Ginette, Lucienne et Rosine.

Ces dix enfants auront à leur tour des enfants, qui a leur tour... Bref, vous avez compris le principe.

 


Annabelle LACOSTE, l'arrière-petite fille de Guy MURAT et Anne "Raymonde" GESTAS (à droite sur la photo), m"a fourni cette superbe photo de famille. La date doit se situer entre 1957 au plus tôt (après le mariage de Christian MURAT, car il est présent avec son épouse Rosette FAROUIL, à gauche sur la photo) et à mon avis, 1960 au plus tard. Au centre, c'est Gisèle MURAT et son mari Émile NEYPOUX.

Dans les petits paragraphes suivants, j'évoque rapidement, autour de quelques photos, les rares souvenirs que j'ai de mes oncles et mes tantes. Je mets beaucoup de photos de mariage car cela permet de voir un maximum de personne. L'ordre n'est pas celui des mariages mais suit l'ordre de naissances des enfants Murat.

André Guy MURAT et son épouse, Anne "Raymonde" GESTAS

André MURAT est le premier enfant d'André MURAT et Yvonne GOURDON. Sans doute pour éviter la confusion, tout le monde l'appellera Guy de son second prénom à l'état civil. C'est le premier né du couple, arrivé si vite qu'ils n'étaient pas encore mariés. Ma mère m'a toujours raconté qu'être fille-mère n'était pas bien vu du tout dans son enfance et son père n'était pas le dernier à vilipender ainsi les femmes ayant des enfants hors mariage. Et pourtant, il n'avait pas été irréprochable lui-même.

Guy MURAT est né le 26 octobre 1926 à Bordeaux, à 4h du matin à la maternité. Il fut reconnu le 1er décembre 1928 après le mariage d'André et d'Yvonne le 26 mars 1928. Je ne connais Guy qu'au travers des histoires de ma mère qui elle-même, née 17 ans plus tard, les connaissait de seconde main. Donc, tout reste sujet à vérifications. Visiblement bon élève, sa mère rêvait de le voir suivre quelques études mais ça ne s'accordait pas aux envies de Guy. Et de fait, il exerça des métiers plutôt physiques : livreur de charbon, de pain de glaces, déménageur et pour la Maison Dartiguenave Au Capucin, un grossiste alimentaire. Il a vécu un temps chez sa grand-mère pour échapper au STO, puis a vécu chez ses parents quand il était jeune marié avant d'aller vivre dans un appartement sous les combles. Ma cousine Sandrine MURAT (file d'Henri MURAT) m'a précisé (entre autres informations qu'elle a partagées avec moi) que c'était rue Richard, à Bordeaux, dans le quartier de la gare, un appartement en deux parties séparées par un palier. Il décède le 7 mai 1995 à l'âge de 68 ans d'un cancer pulmonaire.

 

L'épouse de de Guy s'appelle Anne GESTAS. Tout le monde l'a toujours appelé Raymonde bien que son prénom à l'état civil soit Anne (MAJ 2018 : ma mère m'a dit récemment que, d'après Raymonde, c'était Guy qui avait choisi ce prénom pour son épouse). Elle avait une demi-soeur, Simone MOUCHET. J'avoue que je n'en sais guère plus ; en tout cas, rien de précis et comme ce n'est pas précis, je préfère éviter de colporter ici ce que l'on m'a raconté. Les faits, rien que les faits !

 

Guy et Raymonde chez eux, rue Richard. Au vu des vêtements et de leur âge apparent, on doit être à la fin des années 1960 ou au début des années 1970 (source : Annabelle Lacoste).

 

Ils étaient parents de 4 filles : Mireille, Jeanine, Christiane et Marie-Hélène.

 

Mireille s'est mariée avec Claude ROCARD ; elle a eu 3 enfants (Sylvie, Sandrine et Maurice) et je lui connais 4 petits-enfants (dont Annabelle Lacoste).

 

Jeanine, aujourd'hui décédée, a été mariée avec Bernard DELERME. Ils ont eu 3 filles.

 

Christiane est mariée avec Henri PERRELLON et a eu fils, malheureusement décédé.

 

Marie-Hélène, la petite dernière, est mariée avec Jean BOO. Elle a des enfants (combien ?) et vit dans la région marseillaise.

De gauche à droite, Jeanine, Marie-Hélène, Mireille et Christiane (source : Annabelle LACOSTE).

Christian MURAT et son épouse, Rose "Rosette" FAROUIL

Christian est le deuxième enfant d'André et d'Yvonne, le seul à  ne pas être né à Bordeaux. C'est dans la ville de Rochefort qu'il vit le jour, le 30 septembre 1929, une naissance au domicile (au 30 rue Anatole France). Pourquoi Rochefort ? Apparemment, André MURAT, son père (mon grand-père) y avait trouvé du travail dans le bâtiment (il était cimentier). Rochefort se situe en Charente Maritime d'où venait Marcel GOURDON, le père d'Yvonne. Est-ce une coïncidence ou y-avait-il un lien ? Je n'en ai pas la moindre idée. Ils ne semblent pas être restés longtemps à Rochefort car Giselle, leur troisième enfant, nait à Bordeaux un an plus tard. Et un an plus tôt, en 1928, au moment de leur mariage en décembre, André habitait au 8 rue Francin à Bordeaux, avec sa mère et son jeune frère. On peut donc supposer que cette parenthèse rochefortaise à dû durer une année ou deux au maximum.

 

Que puis-je dire de Christian ? Je ne sais pas grand-chose en fait et je ne l'ai pas vu souvent. Ma maman, Lucienne, m'a souvent parlé de lui ; mais ils avaient 13 ans de différence et quand il était un jeune homme de 20 ans, elle était encore enfant. C'est donc des histoires vécues par une petite fille. Elle se souvient d'un grand frère au caractère difficile, que leur mère Yvonne surnommée le "baron de la barre d'appui" en raison de son habitude à rester accoudé ou assis près de la cuisinière à charbon. Il envoyait ma mère chercher des cigarettes au tabac du quartier, La Pipe, souvent sans argent (le crédit fonctionnait à plein en ce temps) ; ma mère n'aimait pas trop ça et un jour, le buraliste refusa de lui donner des cigarettes pour Christian qui, de colère, voulu se battre avec le commerçant peu compréhensif. Ma mère, qui avait été obligée de suivre son frère, "ne savait plus où se mettre" comme elle me le dit à chaque fois qu'elle me raconte cette histoire. D'après elle, Christian, jeune, se fâchait très vite et menaçait souvent d'en venir aux mains. Il avait aussi du mal à garder un travail et a vécu assez longtemps chez ses parents puisqu'il ne s'est marié qu'à 27 ans. Encore une fois, c'est comme cela que ma mère s'en souvient.

 

Christian tombe amoureux. Il se fiance. Branle-bas de combat chez les MURAT. Il faut refaire la maison pour accueillir la jeune fille (Evelyne de son petit nom) royalement. A l'inverse, le papa de cette jeune fille reçoit Christian très simplement sur la table de la cuisine, ce qui ne sera pas trop de son goût. Mais peu importe. Il change, se met à travailler mais il est d'une jalousie maladive, au point que la jeune fille préfère rompre les fiançailles. Elle lui rend sa bague. C'est un coup rude. Il déprime et, pendant quelques temps, mène une vie chaotique en étant plus ou moins en voie de clochardisation.

 

Plus tard, les choses se tassent. Il rencontre Rose FAROUIL, dite Rosette, chez son frère Guy et sa belle-sœur Raymonde. Et ils se marient en janvier 1957. Ils sont deux enfants, Ghislaine et Patrick.

 

Rosette, Patrick et Ghislaine en  1963

au mariage de mes parents.

Je ne sais pas grand chose d'autre de mon oncle. Ma cousine Sandrine qui l'a connu bien mieux que moi et qui allait en vacances avec eux doit avoir les connaissances qui me font défaut. Donc, dès que j'en saurai plus, je mettrai à jour cette page.

 

Patrick Murat se marie et il a deux garçons, Cyril et Nicolas. Si je figure sur la photo de mariage de Patrick, je ne me souviens pas du tout de cette journée. Je dois avoir moins de 10 ans, ce qui situe le mariage à la fin des années 1970. Ghislaine MURAT a épousé un dénommé Alain BOUTEILLER et ils ont un garçon, Aurélien. Je ne me souviens pas avoir rencontré mes deux cousins depuis ce mariage, il m'est donc difficile de développer quoi que ce soit.

 

Christian décède d'un cancer en 1987.


Giselle MURAT et son époux, Emile NEYPOUX


Ces deux photos montrent le troisième enfant (mais la première fille) d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON. Sur chaque photo, à droite c'est donc Gisèle. Elle nait à Bordeaux le 16 décembre 1930. Elle est accompagnée par sa jeune sœur Huguette. Il faut dire qu'entre sa naissance et celle d'Huguette, Gisèle est entourée de grands frères (Guy et Christian) ou de plus jeunes (Henri, Roger et Maurice). L'arrivée d'une petite sœur a du lui faire plaisir et elles se promenaient souvent ensemble. Je ne sais pas grand chose de l'enfance de ma tante.

 

On fait un saut dans le temps pour arriver à son mariage dont il faudra que je trouve l'année. Son époux est un grand jeune homme qui travaille dans le bâtiment : Émile NEYPOUX. Tout le monde s'accorde à reconnaître sa gentillesse et son caractère travailleur. Et comme j'entendais souvent parler de "ce pauvre Émile", j'en ai vite conclu que ma tante Gisèle ne devait pas être facile à vivre tous les jours. Je vais me répéter mais je n'ai guère de souvenir d'eux. Une ou deux visites étant enfant mais je n'ai en mémoire qu'une vague impression du lieu et de mon oncle Émile.

La vie d’Émile et de Gisèle est ponctuée de déménagements, nombreux, ma tante ayant l'habitude de ne se plaire nulle part et par les naissances de leurs 4 enfants : Francette, Philippe, Martine et Alain.

J'essaierai de développer un peu la rubrique que je leur consacre lorsque j'aurai un peu plus de renseignements.

Gisèle décède en 2011 d'un arrêt cardiaque et Émile quelques années plus tard.

Henri Murat et son épouse, Henriette SABATÉ

Merci à Sandrine, la fille d'Henri MURAT, ma cousine germaine donc, pour les belles photos de ses parents.


Henri MURAT est le quatrième enfant d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON. Il est né le 3 mars 1933. A gauche, une photo de première communion et à droite, en uniforme. C'est le seul garçon MURAT à avoir fait la guerre d'Algérie. Roger et Maurice, en âge d'y aller, ont échappé au rappel. Maurice avait perdu l'annulaire de sa main gauche et avait eu la main sévèrement entaillée lors de son apprentissage comme menuisier ; Roger a prétexté des problèmes de vue. Henri, très brun, au physique méditerranéen, racontait, d'après ma mère, qu'il se rendait souvent au souk en civil sans problème, pris pour un musulman...

Le mariage d'Henri et d'Henriette (ça ne s'invente pas) a eu lieu le 3 mars 1962. Qui est présent sur la photo ? Je n'ai pas tous les noms et il me faudra l'aide de ma cousine Sandrine pour identifier les membres de la famille d'Henriette SABATÉ

 

Au premier rang, de gauche à droite :

Ghislaine MURAT, fille de Christian ; Marie-Hélène MURAT, fille de Guy ; une jeune soeur d'Henriette ; Patrick MURAT, le fils de Christian ; ? ; Christian MURAT.

 

Au deuxième rang, de gauche à droite :

Mireille MURAT, fille de Guy, Lucienne MURAT, soeur du marié (et ma mère) ; Henri MURAT, le marié et son épouse, Henriette SABATÉ ; Yvonne GOURDON, mère d'Henri ; Anne "Raymonde" GESTAS épouse de Guy ; ?.

 

Au dernier rang,de gauche à droite  :

Rosette FAROUIL, épouse de Christian ; ? ; ? ; ? ; la maman d'Henriette ; André MURAT, père d'Henri.

 

(Source photo : Sandrine Murat).

Roger MURAT et son épouse, Viviane GARCIA

Roger MURAT et Viviane GARCIA se sont mariés en 1963, à l'automne. Mariage précipité car, parait-il, Viviane était dans un état intéressant comme on pouvait le dire à l'époque.

 

Au premier plan :

la jeune soeur de Viviane, Gaëtane GARCIA.

 

Au deuxième plan :

André Murat et Yvonne GOURDON, les parents de Roger MURAT ; les mariés ; le père et la mère de Viviane.

 

Au dernier plan :

Lucienne MURAT, ma mère, qui fait la tête car elle a été lâchée par mon père au dernier moment, parti on ne sait où ; le frère de Viviane (décédé aujourd'hui à priori) ; ? ; le "tonton", un ami de la famille, et peut-être plus particulièrement de la maman disent les mauvaises langues ; ?.

Roger et Viviane ont eu trois enfants : Céline, Stéphane et Ludovic (Ludo).

Maurice MURAT et son épouse Jeanine OULIÉ

En construction

Huguette MURAT et son époux, Albert SANTIAGO

Who's who ?

La famille Murat

 

1. Mireille MURAT (fille de Guy MURAT et de Raymonde GESTAS)

2. Francette NEYPOUX (fille de Gisèle MURAT et d'Émile NEYPOUX)

3. Rosine MURAT (fille d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

5. Marie-Hélène MURAT (fille de Guy Murat et de Raymonde Gestas)

6. Ginette MURAT (fille d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

8. Lucienne MURAT (fille d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

9. André MURAT (époux d'Yvonne GOURDON)

10. Huguette MURAT, la mariée (fille d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

15. Roger MURAT (fils d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

17. Yvonne GOURDON (épouse d'André MURAT)

19. Gisèle MURAT (fille d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

20. Émile NEYPOUX (époux de Gisèle MURAT)

21. Henry MURAT (fils d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

30. Sans doute Anne "Raymonde" GESTAS (épouse de Guy MURAT)

31. Guy MURAT (fils d'André MURAT et d'Yvonne GOURDON)

La famille Santiago

 

4. Josette SANTIAGO (fille d'André SANTIAGO)

7. Candido SANTIAGO (père d'Albert SANTIAGO). Il avait deux ans quand il est arrivé en France, en provenance de Bilbao.

11. Albert SANTIAGO, le marié (fils de Candido SANTIAGO et d'Andréa ZAZURCA)

12. Andréa ZAZURCA (épouse de Candido SANTIAGO et mère d'Albert SANTIAGO)

18. André "Dédé" SANTIAGO, (l'aîné des enfants de Candido SANTIAGO et d'Andréa ZAZURCA)

22. Henri SANTIAGO (fils de Candido SANTIAGO et d'Andréa ZAZURCA)

25. Monique SANTIAGO (fille de Candido SANTIAGO et d'Andréa ZAZURCA)

27. Serge MILH, (époux d'Hélène SANTIAGO) 

26. Hélène SANTIAGO (Fille de Candido SANTIAGO et d'Andréa ZAZURCA)

28. Marie ZAZURCA, sans doute une soeur d'Andréa ZAZURCA

29. Une belle-soeur de Serge MILH.

 

Quelques amis

 

2. Jean-Pierre SARABEYROUSSES, mari d'une amie d'Huguette

13. Eliane CASSAGNE

23. Claude CASSAGNE, un voisin

24. Josette BOYER

 


Tatie Huguette et tonton Albert sont sans doute mes oncle et tante que j'ai le plus vus dans mon enfance et même plus tard. Ils ont eu une fille unique, Viviane, ou Vivi, ou encore la "petite Viviane" (car mon oncle Roger est marié à une Viviane également, mais moins jeune). Albert a travaillé presque toute sa carrière au quotidien Sud-Ouest, d'abord à l'entretien avant de s'occuper très longtemps des archives du journal. Huguette a exercé plusieurs métiers mais je me souviens surtout de son métier dans l'entreprise Marie Brizad qui avait une usine à Lormont où Albert et Huguette ont acheté une maison après avoir habité, entre autres, dans la cité du Grand Parc.

Viviane a épousé Eric CARON, qui est devenu mon cousin, et que j'aime beaucoup étant donné sa bonne humeur et sa gentillesse. Ils ont eu deux enfants, Lionel et Magali qui elle même est devenue la maman de trois adorables petites filles.

Ginette Murat

En construction.

Lucienne MURAT et son époux, Pierre LARRETGÈRE

Rosine MURAT

En construction.

Prochainement :

Finir la présentation des différents enfants d'Yvonne GOURDON et d'André MURAT en espérant proposer de nouvelles photos et un tableau plus précis des descendants de chacun de mes tantes et mes oncles.