La branche familiale BARON

J'ai conscience, et avec une certaine honte d'ailleurs, que j'ai tendance à privilégier les lignées agnatiques, c'est-à-dire celles qui transmettent le patronyme. Et donc les lignées des "pères".

 

Ce n'est pas systématique. Par exemple, du côté de ma mère, c'est la famille de sa grand-mère maternelle (la famille BROUET) qui a fait l'objet de mes recherches les plus importantes. Mais c'est aussi parce que le père de ma mère, André MURAT né BROUET, était un fils naturel. Et l'homme qui l'a reconnu, Léon MURAT, n'était pas son père biologique ; j'ai cependant créé une page sur lui et sur ses ascendants.

 

Je pourrais cependant faire remarquer que le patronyme sur lequel j'ai passé le plus de temps, le mien (LARRETGÈRE), a été légué par mon arrière grand-mère à ses descendants, tous des enfants naturels. C'est donc un "matronyme".

 

Toutefois, il manque à ce site de nombreuses lignées, le plus souvent celle des épouses de mes ancêtres mâles, qui pourtant, d'un point de vue génétique et culturel, n'ont pas moins d'importance que leurs maris. Malgré mes convictions féministes, je dois être influencé bien malgré moi par le patriarcat social, culturel et historique encore trop prégnant dans la France du XXIe siècle.

Donc, je consacre une nouvelle page à une lignée que je n'ai pas encore réellement développée (une parmi tant d'autres hélas) : celle de l'épouse de mon trisaïeul du côté paternel... Comme je suppose que personne ne connaît mon arbre généalogique sur le bout des doigts (pas même moi, je l'avoue volontiers), je fait une petite synthèse...

  • D'abord, mes parents ; mais comme il s'agit ici de la branche paternelle, on va partir de mon père, Pierre LARRETGÈRE, né le 26 juillet 1936.
  • L'aïeul ; c'est le grand-père. Le père de mon père. Mais ici, c'est l'aïeule qui m'intéresse, ma grand-mère Maria "Jeanne" DUTEN. Elle est née à Saint-Geours-de-Maremne en 1904 et elle s'est éteinte à Bordeaux en 1986.
  • Le bisaïeul(e), c'est la génération précédente, qu'on appelle l'arrière-grand-père ou l'arrière grand-mère. La mère de ma grand-mère, c'est Mémé Gueille comme l'appelait mon père en patois local (Mémé "Vieille"), de son vrai nom Jeanne HAURET, née en 1867 et décédée en 1957 dans la même commune, Saint-Geours-de-Maremne et dans la même maison du Petit Bic.
  • Le trisaïeul, c'est donc Jean-Ciprien (sic) HAURET, un basque né en 1823 à Oloron-Sainte-Marie, fils d'un cordonnier mort en maison d'arrêt à a suite d'une arrestation pour coups et blessures. Jean-Ciprien meurt à Saint-Geours-de-Maremne en 1894, à 71 ans. C'est dans cette même commune qu'il s'est marié avec Jeanne BARON. Je vais donc parler d'elle et de ses ascendants.

Je vous livre ici un arbre succinct des ascendants de Jeanne BARON. Il est correspond (plus ou moins) à l'état de mes recherches en novembre 2020.  Il comprend les parents, grands-parents et arrière-grands-parents de mon ancêtre (qui est mon arrière-arrière-grand-mère).

Les lieux

Bientôt une carte...

Onomastique

  • BARON
  • FOIS / FOIX
  • VERGEZ  / VERGES
  • LABORDE
  • LAGUILLON
  • GAILLARDET
  • ANTOINE
  • DARRACQ