Pour les premières étapes du Tour de France 1937, où notre cousin Roger Lapébie fut victorieux, il faut cliquer sur les liens suivants:

- Un petit historique du Tour de France et les étapes 01 à 10.

- Un petit résumé avec quelques photos d'une très bonne qualité et les étapes 11 à 14.

- Les étapes décisives : les étapes 15 et 16.

Dix-septième étape / 22 juillet 1937 : Bordeaux-Royan 123 km ; Royan-Saintes 37 km ; Saintes-La Rochelle 67 km                                                                                                                               Roger Lapébie, premier du classement général

La dernière grande affaire du Tour, qui fut riche en affaires d'ailleurs, c'est l'abandon de l'équipe belge.  Cet abandon permet de faire grimper Roger Lapébie d'une place dans le classement général et, premier, il peut revêtir le maillot jaune. Il eut été plus "glorieux" qu'il le gagne après une étape, en reprenant à Maës les quelques secondes de retard qu'il avait mais on ne peut pas écrire de nouveau l'histoire et faire de la fiction. D'autant que Lapébie n'est pas responsable de l'abandon des Belges. Pourquoi abandonnent-ils d'ailleurs ? Plusieurs versions sont données dans les articles qui suivent qui, sans doute, s'additionnent. Roger Lapébie, très remonté et en confiance depuis son départ de Pau se voit déjà victorieux. Et il n'a pas tord. Après tout, il est dans le trio de tête depuis déjà 8 étapes, et au départ sans le soutien de ses coéquipiers, et dans des étapes de montagne qui ont toujours été difficiles pour lui. Excellent sprinteur,  que peut-il craindre jusqu'à Paris ? Il est en forme, son équipe est enfin unie derrière lui et ses principaux adversaires belges ont quitté la partie... Certes, L'Auto qui organise le Tour chercher à maintenir un certain suspens mais pour la plupart des quotidiens, analyses à l'appui, le Tour est déjà fini. Les trois dernières étapes ne déclenchent d'ailleurs pas la rédaction d’articles aussi nombreux que les précédentes, une fois évoquée le départ de l'équipe belge.

 

Classement général au 22 juillet :

  1. Roger Lapébie (France)
  2. Mario Vicini (Individuel italien)
  3. Léo Amberg (Suisse)

L'abandon des Belges vu par Henri Desgranges (je ne donne que les passages les plus pertinents de son article).


Quels sont les faits ? Les Belges ont-il exagéré les menaces et violences reçues ? L'avis des correspondants de L'Auto.

Enfin, l'avis de Roger Lapébie sur la question.

L'Auto, 23 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Bien que talonné par l'excellent individuel italien Vicini, Lapébie semble désormais imbattable et tout le monde pense que le Tour a déjà son vainqueur. Il arrive premier de la troisième partie de cette étape fractionnée.

Ce Soir, 23 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

 

 

Le Petit Journal, 23 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Excelsior, 23 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.


L'Intransigeant, 24 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Trois photos de la dix-septième étape ; dans la deuxième, Roger Lapébie pose avec l'individuel italien Vicini, grand, roux, deuxième au classement général.

Recueil. Tour de France cycliste de 1937 / [Agence Meurisse ?] - 1937 - gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.


Dix-huitième étape / 23 juillet 1937 : La Rochelle-La Roche-sur-Yon, 81 km ; La Roche-sur-Yon-Rennes, 172 km                                                                                                                                    Roger Lapébie, premier du classement général

Le Tour continue mais l'enthousiasme n'est plus là. Tous les coureurs semblent avoir accepté la victoire de Lapébie qui ne peut plus être inquiété.

 

Classement général au 23 juillet :

  1. Roger Lapébie (France)
  2. Mario Vicini (Individuel italien)
  3. Francesco Camusso (Italie)

Ce Soir, 24 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Excelsior, 24 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.


Recueil. Tour de France cycliste de 1937 / [Agence Meurisse ?] - 1937 - gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Dix-neuvième étape / 24 juillet 1937 : Rennes-Vire, 114 km ; Vire-Caen, 59 km             Roger Lapébie, premier du classement général

Le quotidien L'Auto est bien le seul à trouver cette étape "passionnante" et à se demande si Roger Lapébie "peut perdre son maillot jaune". Il faut dire que le journal est l'organisateur du Tour et qu'il faut bien "le vendre". Les autres journaux établissent déjà des bilans ou sortent des articles sur des sujets annexes de l'étape du jour.

 

Classement général au 24 juillet :

  1. Roger Lapébie (France)
  2. Mario Vicini (Individuel italien)
  3. Léo Amberg (Suisse)

Le Petit Parisien, 25 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

L'Humanité, 25 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

L'Intransigeant, 24 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Le Petit Journal, 25 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Paris Soir, 25 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Recueil. Tour de France cycliste de 1937 / [Agence Meurisse ?] - 1937 - gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Vingtième-étape / 25 juillet 1937 : Caen-Paris, 234 km                                                                       Roger Lapébie, premier du classement général et vainqueur du Tour de France

C'est sans surprise que Roger Lapébie remporte le Tour de France. Pour autant, ce n'est sans doute pas sans émotion qu'il triomphe.

 

Classement général au 25 juillet :

  1. Roger Lapébie (France)
  2. Mario Vicini (Individuel italien)
  3. Léo Amberg (Suisse)

L'Auto, 26 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.


Ce Soir, 26 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Excelsior, 25 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

 

 

Le Petit Journal, 26 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.


L'Intransigeant, 26 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Paris Soir, 27 et 28 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Le Petit Parisien, 27 et 28 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Recueil. Tour de France cycliste de 1937 / [Agence Meurisse ?] - 1937 - gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Sur la première photo, Roger embrasse sa fille Nicole, tenue par sa femme Blanche.

L'Auto, 27 et 29 juillet 1937. Source : gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France.

Le Miroir des Sports, 27 juillet 1937. Source : http://www.cyclingpassions.eu.

Match, 03 août 1937. Source : http://www.cyclingpassions.eu.