Bernard TRISTAN et Marie LABORDE/BORDENAVE (SOSA 90 et 91)

Une présentation rapide de la branche familiale HAURET

Le fille de Bernard TRISTAN et de Marie LABORDE/BORDENAVE : Marie TRISTAN, mon ancêtre et son époux Jean-Alexis HAURET (SOSA 45 et 44)

1. De l'enfance au mariage

En cours de rédaction.

2. Les enfants de Bernard TRISTAN et Marie LABORDE/BORDENAVE

Je n'ai pas encore trouvé tous les renseignements généalogiques souhaités et mon petit paragraphe sera en conséquence lacunaire. Bernard TRISTAN, le père de Marie TRISTAN, épouse de Jean-Alexis HAURET vit une soixantaine d'années. Il naît sans doute vers le milieu du XVIIIe siècle (probablement en 1752 ; mais sans certitude car au moment du mariage de sa fille Marie-Jeanne en 1806, on lui donne 46 ans et non pas 54 ans qu'il devrait avoir selon d'autres actes) et décède en 1811. Il est "faiseur de bas" en 1787 à la naissance de son fils Pierre d'après l'acte de baptême, il l'est toujours en 1790 pour la naissance de Marie mais il est marchand de tabac au moment de la naissance de son fils Cyprien (ou Ciprien) en 1799. Pourquoi ce changement ? Il semblerait pourtant qu'être faiseur de bas assure une certaine prospérité. Peut-être est-ce lié à l'évolution de la réglementation ? C'est en 1791 que l'Assemblée nationale vote la liberté de cultiver, de fabriquer et de débiter le tabac, rompant ainsi avec le monopole établit par Colbert en 1674. Et que Napoléon remet en place en 1810...

 

Que deviennent les enfants qu'il a eu avec Marie BORDENAVE(et/ou LABORDE) qui décède le 22 octobre 1823 dans son domicile rue Champêtre à Oloron à 10 heures du matin (on lui attribue l'âge de 60 ans).

  • Marie-Jeanne TRISTAN se marie en 1806 à 23 ans avec un garçon teinturier du même âge, Michel LASSALLE, qui devient laneficier (comme son frère aîné qui a 10 ans de plus, qui s'appelle également Michel et qui est témoin de son cadet) puis propriétaire.
  • Pierre TRISTAN (né en 1787) : pas d'information.
  • Pierre TRISTAN, né en 1792, est cordonnier. Il épouse en 1832 (à l'âge de 40 ans donc) une femme de 32 ans qui répond au prénom de Marie. Et juste à son prénom car c'est une enfant trouvée et elle est nommée ainsi dans l'acte de mariage : "Marie enfant trouvé". Elle est cuisinière. Deux frères de Pierre, Jean-Baptiste et Cyprien, tous deux cordonniers comme Pierre, sont témoins lors du mariage.
  • Jean-Baptiste a 20 ans quand il épouse en 1816 Marie-Jeanne BASTIDE, qui en a 18. Elle est mineure mais ses parents sont consentants. Les témoins sont deux oncles de la mariée, l'un charpentier, l'autre laboureur, un frère de Jean-Baptiste, Pierre, et son beau-frère Michel LASSALLE.
  • Cyprien (ou Ciprien) a 34 ans quand il épouse, en 1833, Engrâce ETCHEGOYHEN, une cuisinière de 42 ans. Bien que majeure, son père, veuf, a envoyé son consentement par l'intermédiaire d'un mandataire désigné par un acte notarié ; c'est donc Joseph CABANNE, un charpentier d'Oloron, qui remplace auprès d'Engrâce son père, Pierre ETCHEGOYHEN, cultivateur à Sorholus, un village distant d'une trentaine de km. Les témoins, outre son frère Jean-Baptiste, sont des artisans : un coutelier, un serrurier et un teinturier.
  • Jeanne TRISTAN , née en 1801 : pas d'information.
  • Marie TRISTAN , née en 1803, ne survit pas au delà de ses cinq ans.

Le couple a peut-être eu un autre enfant appelé Jean mais je n'ai pas de certitudes. Certains actes sont difficiles à lire...

Acte de baptême, registre des années 1783-1792, cote 5MI422-3, Archives départementales des Pyrénées Atlantiques.

Pas toujours facile de lire un acte. Ici, l'acte de baptême de Marie TRISTAN. C'est moins l'écriture que l'état du document qui rend le déchiffrage ardu. Avoir fait de la paléographie m'aide un peu mais il faut surtout de la pratique, de la patience et de bons yeux !

 

Transcription (j'ai laissé l'orthographe de l'acte) :

A gauche :

Baptême Marie Tristan

Paragraphe principal :

Le sept avril mil sept cens quatre vingts dix

j'ai baptisé Marie fille légitime de Bernard Tristan

fabriquant de bas de cette paroisse et de Marie

Bordenave [passage qui doit évoquer le parrain peut-être]

[...] née d'hier, marraine Marie Tristan, sœur de

la baptisée qui n'a point signée pour ne savoir.

[Une signature]

Comme on peut le constater, je ne suis pas forcément très doué pour cet exercice...