La branche familiale DUTEN

Rédigé en 2018. Revu en juillet 2020.

Laurent LARRETGÈRE.

J'ai déjà évoqué mes arrières grands-parents paternels, Antoine DUTEN et Jeanne HAURET, parents de Maria DUTEN, ma grand-mère paternelle, dans cette page du site. Je ne vais donc pas reprendre les informations complètes concernant mon arrière grand-père, mais simplement quelques éléments de base.

 

Antoine DUTEN, qui était surnommé Gentil et parfois prénommé Jean sur les recensements de population de Saint-Geours-de-Maremne où il résidait, est né le mercredi 9 juillet 1873 à Saint-Geours-de-Maremne dans le sud du département des Landes. Il y meurt le 10 décembre 1935 à l'âge de 62 ans. Il s'est marié en 1900 et il a eu deux filles avec son épouse Jeanne HAURET : Maria (ma grand-mère ou mamie Jeanne) et Jeanne (Tatie Fernande ou Tatie tout court) ; je sais bien que c'est surprenant, mais dans le Sud-Ouest et plus particulièrement dans les Landes, les gens n'étaient pas toujours appelés par leur prénom de l'état civil. Jeanne HAURET était déjà mère d'un enfant naturel, Georges qui portait le nom de sa mère (un matronyme donc), HAURET, et pas le nom de DUTEN (Georges HAURET que mon père a connu sous le nom de "tonton Maurice").

 

Antoine "Gentil" était sandalier et handicapé du pied droit sans que je sache exactement quelle était la nature de son handicap. Mais il se déplaçait à l'aide d'une béquille et d'une canne, son pied gonflé inséré dans une sandale. Mon père ne l'a pas connu et les personnes qui auraient pu me donner des informations sur  lui sont, hélas, décédées. N'ayant pas trouvé de fiche matricule à son nom dans les registres, je ne peux rien dire sur sa taille, la couleur de ses yeux, de ses cheveux, ni son niveau d'instruction. Il ne reste de lui que quelques photos...

1. Petit rappel sur la famille DUTEN

1. Antoine DUTEN (1873-1935) - SOSA 10

Antoine DUTEN a longtemps vécu dans une petite maison située dans un quartier nommé le "Petit Bicq" à Saint-Geours-de-Maremne. Mais c'était la maison (louée) des parents de sa femme Jeanne HAURET. Il s'y est installé au moment de son mariage et il y est mort. Sa fille, Jeanne, (que l'on appelait, je le rappelle, Tatie Fernande quand j'étais petit) y a vécu toute sa vie, enfant, puis jeune mariée, jeune maman, jeune veuve, y a vieilli, et nous y accueillait dans les années 1970 quand nous allions voir sa sœur, ma grand-mère, comme elle y accueillait mon père le dimanche dans les années 1940 et 1950.

Il y avait une pièce principale, la cuisine, avec une cheminée au fond, à l'opposée de la porte d'entrée. A droite, je me souviens d'un vieil évier en pierre, peut-être un meuble puis la cuisinière sous la fenêtre. A gauche, il y avait sa machine à coudre, un buffet et l'horloge. Au centre, une table de cuisine recouverte de l'inévitable toile cirée. Une porte au fond à gauche donnait vers deux chambres, une parallèle à la cuisine et l'autre dans la continuité, jouxtant une sorte de remise ou de grange située dans le prolongement de la cuisine mais à laquelle on accédait par l'extérieur. Cependant, j'étais jeune et mes souvenirs sont parfois très précis sur certains détails et très flous sur d'autres. De toute façon, on restait tout le temps dans la cuisine. Une porte à gauche en entrant menait au grenier mais nous n'avons jamais eu le droit, mon frère et moi, d'aller y jeter un œil...

 

Tatie Fernande habitait la partie droite de la maison ; je n'ai jamais connu la partie gauche habitée. La porte rouge la plus à droite donnait sur la cuisine qui faisait office de pièce principale.

Antoine "Gentil" Duten, vers la fin de sa vie.


1. 2. Les ancêtres d'Antoine DUTEN

Soyons clair dès le départ : le sujet va être long. En effet, pour une fois, j'essaie d'être assez exhaustif dans mes recherches et, en exploitant les registres d'état civil et les registres paroissiaux, petit à petit, j'ai reconstitué le puzzle formé par une multitude de branches familiales. Pour l'instant, selon les ascendants, j'arrive à sept, voire huit générations d'ancêtres d'Antoine DUTEN, qui est le père de ma grand-mère paternelle Maria DUTEN (voir le résumé de l'arbre généalogique de mon père dans cette page), tous issus du Sud-Ouest des Landes. 

Cela nous emmène donc au XVIIe siècle (je précise que le XVIIe siècle commence le 1er janvier 1601 et s'achève le 31 décembre 1700). En 1601 Henri IV est roi et ce pour 9 ans encore. Après son assassinat, son fils, né en septembre 1601, règne sous le nom de Louis XIII. Mais le XVIIe est avant tout celui de Louis XIV dont le long règne couvre plus de la moitié du siècle. Il commence en 1643 et Louis a tout juste 5 ans (en fait, c'est sa mère régente, qui dirige le royaume jusqu'en 1851 lorsque la majorité du roi est reconnue) ; il meurt en 1715. Ce n'est pas son fils, ni son petit-fils ni même son premier arrière-petit-fils qui lui succède car ils sont tous décédés. C'est son arrière-petit-fils cadet qui monte sur le trône sous le nom de Louis XV. Le petit-fils de Louis XV est le malchanceux et maladroit Louis XVI (qui succède à son grand-père) qui perd son trône en septembre 1792 et sa tête en janvier 1793. Et à partir de la révolution de 1789, les régimes politiques se succèdent, de la fin du XVIIIe siècle jusqu'en 1871 : la Troisième République marque une période de stabilité dans les institutions françaises.

Dans quelle mesure ces changements de rois et de régimes, sinon de politique, affectent-ils la vie de mes ancêtres et donc les ancêtres de Pierre DUTEN et de Jeanne HOSSELEYRE, les parents d'Antoine ? Ils sont loin de Paris, dans un duché de Gascogne (puis un département des Landes) où la langue française ne règne pas. On parle encore gascon (ou un patois local dérivé du gascon).

1. 3. DUTEN, un patronyme du Sud-Ouest

Rédigé en décembre 2019. Laurent LARRETGÈRE.

De nombreux noms gascons ont une origine liée aux particularités physiques de l'environnement. N'oublions pas qu'il s'agit, au départ, d'accrocher une caractéristique au prénom, une sorte de surnom qui devient progressivement le patronyme, permettant d'individualiser une personne à partir du XIIe siècle. Un aspect de l'environnement fait très bien l'affaire : Dupré, Duchamps, Laforêt, Larivière, Montagne, Lacoste, etc. sont des patronymes dont l'origine est plutôt transparente. Pour le gascon, c'est plus délicat à déterminer. Je ne parle pas du tout le gascon et ne le comprend pas plus. Mais, heureusement, des érudits ont mis le fruit de leurs travaux en ligne. 

 

DUTEN ou avec la variante DUTHEN. Se prononce (à l'origine) : "DOUTÈN"

Cela vient de tènement ou de tenure qui signifie : étendue de terrain.

En onomastique, c'est un nom pplutôt spécifique du Sud-Ouest de la Gascogne (Sud des Landes, Béarn...)

 

Source : 

http://claude.larronde.pagesperso-orange.fr

http://www.gasconha.com/spip.php?nom2728

2. Un petit arbre généalogique...

En construction.