Ma famille paternelle : LARRETGÈRE, DUTEN, HAURET, etc.

Arbre généalogique de mon père, Pierre LARRETGÈRE, et de ses ancêtres les plus proches : parents, grands-parents et arrières-grands-parents.

Mon père, Pierre LARRETGÈRE est né en 1936 à Bordeaux, à la maternité située chemin de Canolle, c'est-à-dire dans e que l''on appelle l'hôpital Pellegrin, en fait un domaine hospitalier fondé à la fin du XIXe siècle. Ses parents, Jean LARRETGÈRE et Maria "Jeanne" DUTEN étaient tous deux originaires d'une petite commune des Landes, Saint-Geours-de-Maremne ; Pierre était leur second enfant, après Gérard, né douze ans plus tôt. 

Mes grands-parents paternels

Une page est consacrée à mes grands-parents ; j'avoue qu'elle n'est pas finie mais j'ai du mal à m'organiser. Mes recherches sont liées à des rencontres, de nouvelles informations, parfois une envie de changer un peu de lieux et de famille... Bref, si vous voulez en savoir plus sur Jean LARRETGÈRE et Maria "Jeanne" DUTEN, cliquez sur le lien.

La famille de Jean LARRETGÈRE

Jean LARRETGÈRE à une mère, Catherine "Rosalie" LARRETGÈRE mais il est né de père inconnu. C'est également le cas pour ses 3 frères et sœurs, tous de père non nommé. Jean est le dernier ; l'aîné fut Martial ; puis naquit Jean-Baptiste et ensuite Marie, tous possédant le matronyme LARRETGÈRE. C'est ainsi que ce nom de famille put survivre car toutes les personnes s'appelant LARRETGÈRE descendance soit de Martial soit de Jean. En effet, Jean-Baptiste a eu un enfant mais c'est une fille dont les enfants portent le nom de leur père : DAVID. Et Marie s'est marié avec Victor "Lucien" LAPÉBIE ; ses trois garçons portent le nom de LAPÉBIE.

Sur les trois enfants LAPÉBIE, deux ont été des cyclistes très célèbres en leur temps, : Henri "Roger" LAPÉBIE, vainqueur du tour de France en 1937 et son jeune frère Martial Guy LAPÉBIE, triple médaillé aux Jeux Olympiques de 1936 (mais leur palmarès est bien plus fourni que ça). J'ai consacré quelques pages au Tour de France 1937 lors de l'été 2017, c'est à dire pour les 80 ans de la victoire de mon grand-cousin. quand j'aurai le temps, je consacrerai une page aux Jeux Olympiques de 1937.

Gérard LARRETGÈRE, mon oncle et frère de mon père s'est marié et a eu quatre enfants : Jean-Jacques, Annie, Dominique et Yannick. J'ai commencé une page sur lui et sur ses enfants mais, comme toujours quand je dois parler des gens vivants ou des proches décédés de gens encore vivants, j'ai plus de difficultés. Ce qui explique que la page n'avance pas bien vite.

Enfin, sans doute parce que c'est mon patronyme, la famille LARRETGÈRE est la branche familiale que j'ai le plus exploré, exploration qui n'est achevé d'ailleurs. J'ai remonté la trace de mes ancêtres portant ce nom le plus loin que je le pouvais avant de redescendre en explorant toutes les branches de l'arbre jusqu'au XIXe siècle plus ou moins. J'ai plus détaillé, dans un premier temps, mon lignage direct, celui de Saint-Geours-de-Maremne, le seul qui a conservé le patronyme. Les autres branches, issues de Soustons, ont vu progressivement disparaître le nom. 

La famille de ma grand-mère : DUTEN et HAURET

Ma grand-mère, Maria "Jeanne" DUTEN est la seconde (et donc dernière) fille du couple formé par Antoine "Gentil" DUTEN, sandalier et Jeanne HAURET qui à la fin de sa vie était appelée Mémé Gueille, c'est-à-dire Mémé Vieille dans le patois local, un dérivé de gascon. Jeanne HAURET avait déjà un enfant, un garçon, avant son mariage : George "Maurice" HAURET. Sa première fille, issu de son union avec Antoine, sœur de ma grand-mère, était prénommé Jeanne, mais je n'ai connu que sous le nom de Fernande, et comme c'était la tante de mon père, on l'appelait comme lui : Tatie,  ce qui pour nous était comme son prénom. Les autres taties avait un prénom, mais Tatie était unique (et adorable). Pourtant, elle n'a pas eu de chance : elle a perdu son mari, François LEIÇARRAGUE très rapidement après son mariage, quelques mois avant la naissance de son fils unique, Jean. Je vous propose de découvrir cette branche familiale dans les pages suivantes. Toutes ne sont pas encore complétées ou complètes...